Bienvenue sur le site internet présentant

LE CHATEAU DE MEUDON 



Venez découvrir le domaine embelli par les plus grandes figures de l'histoire de France : François Ier, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon ... 

 

 
 

FRANCOIS Ier

ET LA DUCHESSE D'ETAMPES 

1527-1552

 

 
Portrait de François Ier, vers 1527, par Clouet. Musée du Louvre. 
& dessin représentant le portrait de la duchesse d'Etampes (Clouet). Musée Condé, Chantilly.

 
 
Le château de Meudon appartenait à la famille SANGUIN. Anne de Pisseleu, qui deviendra la maitresse en titre de François Ier jusqu'à la mort de ce dernier, était la nièce d'Antoine Sanguin. C'est dire que le château de Meudon va faire l'objet d'un embellissement considérable au cours des années 1527-1547. 

1527 est la date de prise de possession du château par Anne de Pisseleu. 

1547 est l'année de la mort de François Ier et donc de la disgrâce de la duchesse.

1552 est l'année de la vente du château au cardinal de Lorraine. 


Ainsi, durant plus de 20 ans, au commencement de la Seconde Renaissance française, le château de Meudon va faire l'objet d'agrandissements considérables, en même temps que ceux des grands chantiers des châteaux du Val-de-Loire, comme Chenonceaux, Blois, etc.

De plus, François Ier fait édifier à Paris le château de Madrid, au sein du bois de Boulogne. Meudon et Boulogne se répondent visuellement, car les châteaux sont visibles depuis chacune des deux positions. 

Il faut donc bien avoir à l'esprit que Meudon entre dans la grande histoire dès la Renaissance. Il est embelli tel un "petit Fontainebleau". 


 


La duchesse d'Etampes en amazone, collection particulière. Vers 1540. 

Cette rare estampe du milieu du XVIe siècle représente
la favorite de François Ier sur son cheval, en amazone. 







Armoiries des Sanguin de Meudon, d'après Etienne Patou (2007)
«D’argent, à la croix engrêlée (ou denchée) de sable
cantonnée de quatre merlettes du même».




L'AGRANDISSEMENT DU CHATEAU-VIEUX
ENTRE 1527 et 1547.



Etat du château de Meudon avant les travaux d'agrandissements de la duchesse. Vers 1525. 
Schéma de l'auteur. 
 
 



Etat du château de Meudon après les travaux d'agrandissement, vers 1550. 

 
Avec ce schéma se conçoit l'importance des travaux réalisés par la duchesse d'Etampes, dont il faut bien comprendre qu'elle était considérait comme une quasi reine par François Ier. Les deux galeries de pierre du rez-de-chaussée ne seront créées que plus tard, du temps des Guise.

Les quatres pavillons d'angle ont été créés ensemble, suivant le même principe qu'au château d'Ecouen.





Schéma représentant le château de Meudon vers 1550.
Après les travaux réalisés sous la duchesse d'Etampes. 

 
Sur l'estampe de Mérian, j'ai ajouté le village de Meudon, qui était situé jusqu'aux pieds du château, et qui n'avait pas été représenté volontairement. 




 
Détail de l'estampe de Mérian. 
 
L'entrée du château se faisait au travers d'un monumental arc-de-triomphe, placé au centre du portail cintré qui fermait la cour du château. Il avait été réalisé sur le modèle de l'arc de Septime-Sévère, situé sur le forum romain. 



 
Détail d'un dessin de la fin du XVIIIe siècle, représentant l'une des tourelles d'angle
Renaissance des pavillons du Château-Vieux de Meudon. Archives Nationales.
Dessin inédit publié dans mon article paru dans la revue Versalia, n°16.
 
Ce dessin exceptionnel - il donne toutes les mesures du château ! - est le plus précis que nous connaissions quant à la représentation des tourelles d'angle réalisées vers 1540 pour la duchesse d'Etampes. C'est sous Louvois que leur base sera dénaturée, avec ajout d'un socle. 



 
Schéma mettant en évidence la topographie de Meudon, avec la motte féodale,
autour de laquelle le village s'est développé.


 
Du côté sud, des terrassements ont été réalisés pour créer un grand jardin dont la vue donnait sur le vallon de Chalais.



 
UNE PREMIERE TERRASSE DES LES ANNEES 1530/1540
 
Photographie de la Terrasse au Sud du Château-Vieux, du côté des anciens jardins.
 
Il nous semble qu'il faille considérer cette partie du mur de la terrasse comme ayant été réalisée du temps des agrandissements du château, donc vers 1540. 
Le bout de cette terrasse a pu être agrandie du temps des Guise. Et c'est la création de l'Orangerie sous Servien, vers 1657, qui termine cette partie de la terrasse sud. Ainsi, la terrasse a-t-elle été agrandie au fur et à mesure du temps. Ce n'est que la partie nord, du côté de l'avant-cour, qui a fait l'objet d'une construction d'un seul tenant sous Servien, au milieu du XVIIe siècle. 





 
LA VUE DEPUIS MEUDON 


"Paris comme il se voit de Meudon", XVIe siècle. 
Vente Sotheby's. New York, 25 janvier 2011. 10 h. AM Lot 50. (Vendu 15.000 USD)

Ce rare dessin, passé en vente récemment, nous décrit la vue sur Paris depuis Meudon, au cours du XVIe siècle. Le point de vue de Meudon a toujours été la principale cause de l'attraction du site et de son occupation historique discontinue. 

Le desinateur semble s'être placé non loin de l'emplacement de la Grotte, ce qui permettrait de dater ce dessin plus précisément durant la seconde moitié du XVIe siècle, entre 1550 et 1600. 






LES SEJOURS DE FRANCOIS Ier A MEUDON 

Tableau établi par Christophe Bourel Le Guilloux (2004), que je remercie. 
 
Cette liste confirme que le roi est venu à de nombreuses reprises à Meudon entre 1537 et 1547. 




L'Hôtel d'Etampes à Paris  


Représentation de l'hôtel du duc de Luynes, ancien hôtel d'Etampes. 

A Paris, la duchesse d'Etampes possédait un magnifique hôtel particulier, de taille importante, que nous voyons sur cette estampe du XVIIe siècle. Il était situé du côté du quai des Grands Augustins, en plein centre de Paris. 

Ne se pourrait-il pas que l'architecte des embellissements de Meudon soit le même que celui de l'hôtel d'Etampes à Paris ? En effet, les deux bâtiments semblent posséder de nombreuses similitudes, dont le même genre de décor des pavillons et mêmes réalisations des lucarnes. 


 


LE DECOR INTERIEUR : UNE EVOCATION

Ancien chambre de la duchesse d'Etampes à Fontainebleau, actuel grand escalier. 

Nous ne connaissons pas le décor de l'intérieur du Château-Vieux du temps de la duchesse d'Etampes. Néanmoins, il est possible de s'en faire une idée en se référant à celui de la chambre de la duchesse d'Etampes au château de Fontainebleau (actuel escalier). Cette pièce a reçu des peintures du Primatice, qui travaillera quelques années plus tard à Meudon pour le cardinal de Lorraine, en décorant de fresques la Grotte de Meudon. Tout le château de Meudon dut faire l'objet d'un embellissement avec une utilisation massive de stuc ornemental, dans l'esprit de ce qui a été réalisé à Fontainebleau au même moment. 



 

Détail du décor de la chambre de la duchesse à Fontainebleau. 



 
 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement