Bienvenue sur le site internet présentant

LE CHATEAU DE MEUDON 



Venez découvrir le domaine embelli par les plus grandes figures de l'histoire de France : François Ier, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon ... 

 

 
 
 

LA CHAPELLE
DU CHATEAU-VIEUX DE MEUDON

Achevée fin 1702

            
Essai de restitution de la vision du choeur
de la chapelle du Château-Vieux de Meudon. Etat entre 1702 et 1793.
Et comparaison avec la chapelle royale de Versailles. 

Restitution de Franck Devedjian, 2012. D.R.

La chapelle de Meudon est la "petite soeur" de celle de Versailles. 
Les modules employés sont identiques. 

Et voyez comme le Christ peint par Antoine Coypel à Meudon
sera repris par Charles de La Fosse à Versailles !



Ses proportions sont bien plus réussies que celles de Versailles,
où l'harmonie le cède au gigantisme, reléguant les peintures au plafond. 









Détail de la corniche corinthienne de la chapelle royale de Versailles.
Photographie de l'auteur. 2013. 

La chapelle de Meudon possédait un décor identique à celui-ci,
puisque le module retenu était de la même échelle que celui de la chapelle royale de Versailles.







Représentation des ruines de la chapelle du Château-Vieux, 
Hubert Robert, 1806, d'après son relevé in situ au cours de l'année 1804.
Getty museum, tous droits réservés.

Hubert Robert a souhaité représenté les ruines de la chapelle
dans sa toile représentant la démolition du Château-Vieux de Meudon.
Néanmoins, il commet pas mal de coquilles : ainsi, on voit ici des colonnes entières,
tandis que dans la réalité, les contreforts comprenaient des demi-colonnes engagées.








Essai de restitution de la vue de la chapelle depuis la Galerie du Château-Vieux. 1711. 
Réalisation virtuelle de l'auteur, 30 septembre 2012. Tous droits réservés.

Voici la vision de la chapelle lorsqu'on se trouve situé au milieu de la galerie.
C'est que cette chapelle est axée perpendiculairement à l'axe de la galerie.
De ce point de vue, seul le Christ et l'ange sont visibles, les gardes du tombeau étant cachés au regard.
Comme nous avons restitué les peintures et les sculptures, voyez l'effet de profusion recherché. 







Essai de restitution de la coupe de la chapelle du Château-Vieux de Meudon,
vue en direction de l'autel, à l'Ouest. 

Réalisation virtuelle de l'auteur, 27 septembre 2012. Version 3. Tous droits réservés.

J'ai restitué en 3D la totalité de l'intérieur de la chapelle de Meudon, un véritable chef-d'oeuvre. 
Pour son décor je me suis basé sur les sources, et pour illustrer les différents éléments,
du décor de la chapelle royale de Versailles,
puisque le décor des deux chapelles était basé sur des motifs similaires.









Représentation de l'intérieur de la chapelle du Château Vieux de Meudon,
vue depuis la Tribune du premier étage. Jeton de 1703 en argent.

Collection et photographie de l'auteur. Insertion du 6 février 2012. Tous droits réservés.


Cette médaille a été frappée suite à l'édification de la chapelle achevée fin 1702. Elle nous fait découvrir l'aménagement de l'autel, ainsi que la vision générale de l'édifice depuis la tribune. Bien que comportant quelques petites erreurs, elle est d'une très grand fidélité à la réalisation définitive. Cette chapelle est l'un des chefs-d'oeuvre de Jules Hardouin-Mansart, et constitue la petite soeur de la chapelle royale du château de Versailles.
 




   
Détail du visage du Christ
Copie du tableau de la Resurrection d'Antoine Coypel.

Le détachement flagrant du visage du Christ par rapport à l'évènement est assez somptueux.
Il semble nous questionner de la sorte :
"pouvez-vous bien douter de ma résurrection ?".







 
Coupe en longueur de la Chapelle du Château Vieux
Dessin conservé aux Archives Nationales, Carton O1 1521
par Jules Hardouin-Mansart


 

Ce projet de coupe est très proche de la version définitive adoptée. Seules quelques corrections sont à mentionner :
-la toiture de la galerie est surélevée sur ce projet, et vient s'aligner à la hauteur de la chapelle, mais cela n'a pas été retenue en réalité. C'est que le projet prévoyait un exhaussement de toute la galerie pour y créer des logements supplémentaires.
-autre correction, au niveau de la grande fenêtre cintrée située au centre de la chapelle, une ouverture située en-dessous permettait d'accéder à la sacristie, pièce qui n'avait pas encore été envisagée sur ce dessin.

Pour le reste, la chapelle fut réalisée exactement d'après ce dessin.

L'ensemble fut un modèle exceptionnel de stéréotomie, technique si chère à Hardouin-Mansart.



 



Détail légendé du dessin précédent
Archives Nationales O1 1521
Jules Hardouin-Mansart
Photographie et légende de l'auteur, 23 mai 2011.






  Détail d'une coupe de la Chapelle de Meudon
Archives Nationales O1 1521
Jules Hardouin-Mansart
Photographie et légende de l'auteur, mai 2010.

 

On voit sur cette autre coupe de la chapelle de Meudon, au-dessus de la porte d'accès à la tribune, qui rejoint la Galerie au premier étage, deux figures ailées soutenant les armes de France : mais les armes de Monseigneur seront finalement réalisées. Notez également les chapiteaux corinthiens.

 




Elévation de la façade extérieure de la Chapelle de Meudon
(Archives Nationales, Série O1 Meudon)
par Jules Hardouin-Mansart

Voici le dessin représentant le projet d'aspect extérieur de la chapelle de Meudon.  Là encore, quelques petites variantes ont eu lieu dans la réalisation, principalement au niveau de la toiture.
Ce qui est très intéressant, c'est de constater que le niveau au sol du premier étage du château n'est pas le même que celui de la terrasse haute  : il y a une différence de quelques marches. Le petit pont qui reliait le château à cette terrasse devait ainsi être composé de deux ou trois marches permettant de rejoindre les deux niveaux. On découvre derrière le choeur le passage souterrain permettant de relier les deux petites cours de la chapelle.

 




Le vestibule de la Chapelle


Détail de la coupe sur le vestibule de la chapelle
par Jules Hardouin-Mansart
(Archives Nationales, Série O1 Meudon) Photographie et légende de l'auteur, 27 mai 2011.
 

La pièce précédent la chapelle est de plan rectangulaire. Elle possède un plafond voûté. Notez que la corniche de la pièce se poursuit au même niveau que celle de l'espace situé sous la Tribune. La pièce est éclairée uniquement depuis la chapelle, au travers de la grille dorée. C'est qu'à l'entrée du vestibule, une porte boisée est installée, ne permettant pas l'éclairage de la pièce du côté de l'Est.





Détail de la coupe en largeur de la chapelle
par Jules Hardouin-Mansart
(Archives Nationales, Série O1 1521 Meudon)
Photographie et légende de l'auteur, 27 mai 2011.

Voici le détail de l'aménagement de l'entrée de la chapelle, situé sous la tribune.
Tout est ici semblable à la chapelle royale de Versailles, en taille réduite.

  


Paul Biver (1923) précise :

Le 1er juin 1701, Louis XIV donne à son fils les esquisses de la future chapelle de Meudon : la nef, d'une hauteur de deux étages, flanquera la face ouest de l'aile occidentale, en son milieu, faisant disparaître le petit salon latéral de la galerie. A cette luxueuse petite pièce, décorée par Louvois de quatre grandes peintures de Van der Meulen, on doit substituer la tribune du dauphin, qui rappellera ainsi la tribune royale de la chapelle que Mansart élève à Versailles.


Plusieurs dessins faits par Mansart en vue de la chapelle de Meudon figurent aux Archives Nationales. Nous savons encore par les Comptes des Bâtiments du Roi que, pour cette chapelle, on avait établi sur les indications de Mansart des maquettes en cire et en plâtre coloriées par François Le Moyne. L'emploi de ces maquettes évitait bien des déboires. Louis XIV en fit un usage constant.


Un "Mémoire des Ouvrages à faire pendant le voyge de Fontainebleau de la présente année 1702"  [voir ce texte cité sur notre site en intégralité] nous renseigne minutieusement sur l'état des travaux de la chapelle à la date du 5 octobre de cette année. Ils sont déjà très avancés et Mansart active encore les entrepreneurs, Maurice Gabriel et Pierre Délépine : "Observer, note-t-il, que le contenu cy dessus soit fait au retour de Monseigneur et que ladite Chapelle soit en état d'y dire la messe ; et avoir soin quand elle sera finie d'avertir M. l'Archevêque pour qu'il la fasse bénir." En vue de cette cérémonie, Monseigneur a commandé au brodeur De Laître une suite d'ornements neufs.


Cette chapelle, située comme nous l'avons indiqué plus haut, et butant à son chevet contre la terasse haute du parc, dans laquelle elle pénètre légèrement, est constituée par une nef et par deux bras de transept fort restreints : le croisillon sud abrite la sacristie.

  
 

 

Projet de plan pour la Chapelle
(Archives Nationales, Série O1 Meudon)
par Jules Hardouin-Mansart

Ce projet est également très proche de la version définitive adoptée.





Le plan définitif de la chapelle de Meudon
ADY, photographie de l'auteur. Plan légendé au 20 février 2011.

Voici le plan définitif retenu pour la chapelle. Notez l'ajout du transept Nord.



 

La nef est voutée en berceau et se termine par un cul de four au-dessus du sanctuaire. La décoration intérieure comprend une base moulurée très importante ; des pilastres corinthiens y reposent, supportant une corniche où alternent des roses et des fleurs de lys. Entre ces piliers sont percées des chutes de fleurs: deux de ces fenêtres sont aveuglées, celle du chevet, qui est accolée au mur de la terrasse haute et celle du croisillon méridional qui sépare la chapelle de la sacristie.  [Erreur de Paul Biver : la fenêtre de la sacristie est obstruée pour sa partie basse uniquement]. Par la galerie, on accède directement à une vaste tribune portée sur un arc en anse de panier ; l'entrée est surmontée de deux grands anges assis, accompagnant les armes du dauphin. La tribune et la pièce située au dessous sont éclairées par des fenêtres de plus faibles dimensions que les autres.


Le toit de la chapelle est couvert d'ardoise. Les contreforts extérieurs sont surmontés de pots à feu.


Vue extérieure de la chapelle
détail d'une gravure du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon


 

La sculpture sur pierre a été confiée à Noël Jouvenet, François Lespingola et Jean Hardy. Claude Tarlet et Pierre Lisqui ont assumé les travaux de marbrerie à l'exception des trois bénitiers de marbre que Philibert Vigier a sculptés. Les ouvrages de menuiserie ont été donnés à Jean Guesnon et la sculpture sur bois à Bellan, Taupin, Le Goupil et Jollivet. Jean Denelle doit établir les moulurations de la porte basse de la chapelle [la porte donnant accès à la galerie de pierre] et Jules Dugoulon sculpter la porte de la tribune, dont les battants sont dorés du côté de la galerie.


Le mémoire suivant nous renseigne sur le détail et le prix des sculptures : 


DETAIL DE LA CHAPELLE DE MEUDON

 

SCULPTURE

"Huit chapiteaux de pilastres corinthiens estimés 250 livres chacun.

Quatre chapiteaux d'angles estimés 275 livres chacun.

Les ornements des cannelures des douze pilastres à 90 livres : 20 d pour chacun.

Les ornements des testes et festons sur les mileux des six croisées estimés 120 livres chacun.

Les ornements de teste de chérubins et festons sur l'arcade d'entrée sous la tribune : 150 livres.

Le morceau de trophée dans la frise de ladite porte estimé 60 livres.

Les armes de Monseigneur avec les anges pour supports et attributs au dessus de ladite porte : ci 800 livres :

Les ornements sur les trois membres de l'architrave de l'ordre corinthien 120 pi. courants à 9 livres le pied.

Les quatre ornements de la corniche 120 pieds courant à 18 livres le pied.

Cent vingt modillons et 120 roses à ladite corniche à 20 livres pour chaque modillon et rose ensemble.

Les huits vases de pierre dure sur les piliers buttants de dehors estimés 200 livres chacun.

Les ornements de plomb des six lucarnes estimés à 100 livres pour chacune.

Détail des ornements de bois de l'autel : les quatre panneaux de trophées dans les tables, chapiteaux bases et graines de cannelures de deux colonnes et pilastres, frise de l'ordre corinthien, corniche du timpan et 40 modillons et roses aladite corniche...

L'ornement des nuées et du Saint esprit du tympan ci 90 livres.

Les ornements au pourtour du cadre du tableau.

La teste de chérubin en haut dudit tableau ci 30 livres.

les ornements du tabernacle 150 livres.

Les deux anges sur le fronton 400 livres.

Total de la sculpture : 18.741 livres 10 sols.

 

DORURE DE l'AUTEL


Il y aura 600 pieds d'or bruny à 5 livres 10 sols : 2700 livres."

 


 
Coupe en largeur de la Chapelle de Meudon
(Archives Nationales, Série O1 Meudon)
par Jules Hardouin-Mansart

Voici le dessin de la coupe de la tribune de la chapelle. Grâce à ce dessin ainsi qu'à la coupe en longueur, l'ensemble des éléments architecturaux de la chapelle nous est parfaitement connu.
 


Coupe de la Chapelle de Versailles
D'après le site internet BNF IMAGES

Comparez la coupe de la Chapelle de Meudon avec celle de Versailles.



 

Comparaison des tribunes des chapelles de Versailles et de Meudon
Schéma de l'auteur, 27 mai 2011.


La comparaison suivante permet de retrouver de nombreuses similitudes et choix opérés. Les deux visages des angelots situés au niveau de la clef de l'arc soutenant la tribune de la chapelle de Versailles sont identiques à ceux placés au-dessus de la porte d'entrée de la chapelle de Meudon. Les balustres sont identiques. Toutefois, la balustrade de Meudon est sectionnée à deux reprises. Au-dessus des portes se trouvent les armes de France : à Versailles, du fait de la monumentalité, ces armes se trouvent situées en-dessous de la corniche, tandis qu'à Meudon, celles-ci se trouvent situées au-dessus, au centre du cintre de la voûte. Cette comparaison nous semble assez fascinante.


 

Les parfaites proportions
de la chapelle de Meudon

Ou la nécessaire comparaison avec la chapelle royale de Versailles
 


Comparaison des coupes des chapelles de Versailles et de Meudon
Schéma de l'auteur, 27 mai 2011.

En mettant à l'échelle la chapelle de Meudon par rapport à celle de Versailles,
on peut comparer les deux édifices. La chapelle de Meudon, bien que beaucoup plus modeste
que celle de Versailles, est néanmoins conçu sur le même modèle.








Superposition en proportions des plans des deux chapelles,
celle de Versailles et celle de Meudon.

Schéma de l'auteur, 7 octobre 2012. 

En mettant les plans des deux chapelles à la même proportion,
je me suis aperçu que les deux édifices suivent exactement les mêmes règles de proportions !

Vous avez bien compris que le plan de la chapelle de Meudon
est bien plus petit que celui de celle de Versailles en réalité. Mais la mise en comparaison
des plans par rapport à leurs proportions nous révèle l'une des clefs
de la construction de la chapelle de Meudon, qui calque celle de Versailles.
L'épaisseur de l'aile Nord de Versailles, où se trouve le Vestibule, correspond à celle de l'aile Ouest du Château-Vieux de Meudon, où se trouve le vestibule de la chapelle.
 







Superposition à la même échelle des plans des deux chapelles,
celle de Versailles et celle de Meudon.

Schéma de l'auteur, 2 décembre 2012. 

Ce schéma met maintenant le plan des deux chapelles à la même échelle : on s'aperçoit désormais que le plan de la chapelle de Meudon suit exactement celui du tracé de l'espace central de la chapelle royale de Versailles, hors prise en compte de la colonnade.

La longueur de la chapelle de Meudon + de son vestibule est égale à celle de la longueur de l'espace central de la chapelle de Versailles, hors colonnade et tribune. 

De même, le mur de plan cintré, servant de contrefort à Meudon, suit le mur extérieur du côté du choeur de la chapelle de Versailles.

Enfin, dernière remarque sur les similitudes de proportions et mesures : la longueur totale de la chapelle de Versailles, hors vestibule, est égale à la longueur totale de l'ensemble formé de l'accès à la galerie de pierre du Château-Vieux de Meudon jusqu'au contrefort inclus. 









 

Les dorures sur bois de Guillaume Dezanziers feront pendant sur l'autel aux bronzes fondus par Vinache avec les cires de Van Clève et de Martin desjardins. Le retable est orné de quatre anges : deux grands et deux plus petits dont les modèles sont dus aux artistes mentionnés plus haut, ainsi que les ornements fixés sur le marbre du maître-autel ; un agneau mystique, couché sur un livre, et une équerre, dans une gloire.


Des deux côtés de l'autel sont des consoles de bronze doré avec tablettes de marbre. Près du maître-autel se trouvent deux petites tables octogonales marquetées de cuivre et d'écaille à pieds sculptés et dorés.


Au-dessus du maître-autel l'on voit une grande peinture  d'Antoine Coypel haute de quatre mètres quatre-vingt-cinq sur trois de large, qui figure la Résurrection.

 
 
 


Copie de la Resurrection, tableau du maître-autel

Ce tableau est aujourd'hui conservé en l'Eglise de VERNON (Loiret)

 



 

Une grille dorée commande l'accès à la chapelle. Elle était située à l'entrée de la chapelle.
[voir ci-dessous]


L'autel latéral, contigu au mur de la sacristie, est de marbre avec ornements de bronze doré ; il est surmonté d'une seconde peinture de coypel, dont le cadre épouse la fausse baie creusée dans le mur. Ce tableau figure "l'Annonciation de la Vierge ; il y a un rayon de lumière qui donne sur la Vierge, dans le fonds à droite un rideau vert, l'angle sur la gauche, au bas du tableau, dans un coin, une chaise où il y a dessus une draperie bleuâtre.


La chapelle et la sacristie sont pavées de marbre. Les six baies principales, aux armatures de fer doré, montraient des vitreries blanches dues à Thomas Valleran et à Denis Caffin. Le doreur Desauziers a exécuté à l'émail et au jaune d'argent la peinture sur verre des cartouches qui représentent les armes du Dauphin.


Pour servir d'entrée à la tribune, la porte centrale de la galerie a été élargie. De grands contreforts, élevés tout auprès, obscurcissent deux des fenêtres de celle-ci.

La chapelle neuve, telle que nous venons de la décrire, est élégante et harmonieuse ; il est seulement regrettable que son adjonction en reliant le château à la terrasse du parc, alourdisse l'aspect de l'ensemble.

Auc château, dans l'ancien oratoire, inutile désormais, de la duchesse d'Etampes, on supprime l'autel et la tribune, on enlève le retable peint par Corneille. De cette salle, Monseigneur fait deux pièces : une chambre avec cheminée, et une garde-robe en entresol.


Le dauphin, sa chapelle neuve terminée, n'apportera à cette oeuvre qu'une seul modification : en 1704, il fera ajouter par André Guesnon à la tribune en pierre de la chapelle deux petites annexes en menuiseries, analogues probablement à ces "lanternes" dorées, qui devaient, quelques années plus tard, encadrer la tribune de la chapelle de Versailles.
 




LES DEUX TABLEAUX DE LA CHAPELLE

Seuls deux tableaux d'Antoine Coypel, la Résurection ainsi que l'Annonciation, ont orné la chapelle de Meudon depuis sa création en 1702, et jusqu'à sa destruction au début du XIXe siècle.

Les originaux ont été ruinés. Mais fort heureusement, nous connaissons ces deux tableaux, par une copie  très fidèle pour la Résurection, ainsi que par une simple gravure pour l'Annonciation.


 

  LA RESURRECTION
D'ANTOINE COYPEL



Centre de documentation du Musée d'Art et d'histoire de Meudon




Une splendide copie se trouve aujourd'hui conservée en l'église de Vernon (Loiret) :
A noter que Nicole Garnier ne l'avait pas encore repérée en 1989 dans sa monographie sur Antoine Coypel.
Il faudra l'ajouter pour une prochaine édition. En voici l'image, malheureusement de mauvaise qualité :

 

             

Le tableau, conservé en l'église de VERNON (45190) BEAUGENCY, serait en cours de restauration.

Notez que les couleurs choisies devaient très bien ressortir sur la pierre apparente.












                





   
Détail du visage du Christ
D'après Antoine Coypel.






L'une des premières études pour le Christ
Antoine Coypel, Cabinet des dessins du Louvre




Autre étude pour le Christ
Antoine Coypel, Cabinet des dessins du Louvre


Finalement, Coypel a décidé de peindre un Christ beaucoup plus détaché de l'évènement.







Détail des soldats









Détail des soldats
 

 

   
Dessin d'étude du soldat renversé par terre.
Cabinet des dessins du Louvre.






       
Dessin d'étude du soldat armé
Cabinet des dessins du Louvre.


 


 

 
Etude pour le tableau de la Résurrection







  L'ANNONCIATION
D'ANTOINE COYPEL



Centre de documentation du Musée d'Art et d'histoire de Meudon
Cité par Nicole Garnier, Antoine Coypel, 1989.

Attention, s'agissant de la gravure, l'image est inversée par rapport à l'original.



 

La tableau de l'Annonciation d'Antoine Coypel semble avoir disparu, ruiné.  Toutefois, deux gravures de l'oeuvre de Coypel sont connues : l'une anonyme après 1715, l'autre par Pierre-Imbert Drevet.

En outre, une esquisse est conservée, ainsi que le détail du visage de l'Archange Gabriel.


 




Esquisse d'Antoine Coypel pour l'Annonciation.
Cité par Nicole Garnier, 1989.

Dessin conservé à Stockholm, Collection Tessin.


 





Etude pour l'Archange Gabriel
Cité par Nicole Garnier, 1989.

Musée du Louvre, département des Arts graphiques INV 25751







Détail du texte Hébreu sur le parchemin de la Vierge
Collection de l'auteur, Tous droits réservés.


D'après mes recherches, ce texte semble n'être composé
que de lettres placées sans cohérence.







LE PAVEMENT
DE LA CHAPELLE DE MEUDON




  Mosaïque en marbre du pavement de l'Eglise du Dôme des Invalides
réalisé entre 1701 et 1709, Paris, hôtel des Invalides
Claude III Audran (1658-1734), Jean Belin (1653-1715), dit Blain de Fontenay
& François Lespingola (1644-1705)

Le pavement de l'église de Meudon était bien plus simple que celui de la chapelle de Versailles
ou de celle des Invalides, mais devait être tout de même soigné.
Nous n'avons pas encore retrouvé de dessins nous en donnant le motif.





"Diverses especes de compartimens de pavez de marbres"
Gravure tirée du Cours d'Architecture de DAVILER, 1720.

Collection particulière.

Cette gravure nous donne les différents modèles
employés au début du XVIIIe siècle en France.



 

Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement