Bienvenue sur le site internet présentant

LE CHATEAU DE MEUDON 



Venez découvrir le domaine embelli par les plus grandes figures de l'histoire de France : François Ier, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon ... 

 

 
 

LE CHATEAU NEUF :
LA SCULPTURE EXTERIEURE


Détail d'un mascaron représentant un satyre.
Photographie de l'auteur, 2010.

Les sculptures extérieures du Château Neuf sont encore conservées, pour la très grande majorité.
Elles ont été réalisées entre 1706 et 1709, lors de la création du château sous Monseigneur.





Photographie montrant la dégradation alarmante des consoles du Château Neuf.
Photographie de l'auteur, 2011.


Malheureusement, l'absence d'entretien du bâtiment, et son état de quasi-abandon
nous inquiète grandement sur le devenir de ces sculptures, dignes du château de Versailles.


Il est indispensable de procéder dès à présent à des travaux de consolidations,
sous peine de voir partir en lambeaux ces oeuvres d'art unique au monde.



Nous publions sur cette page un état exhaustif de ces réalisations magnifiques.



LES VISAGES




la façade Sud



Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

L'ensemble des consoles du Château Neuf sont de nos jours encore conservées !
Aucune n'a été détruite par suite de la transformation du bâtiment en Observatoire.
Il existe deux types de consoles : celles représentant un visage masculin, Hercule,
et celles représentant un visage féminin, que l'on peut attribuer à Omphale.







Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.






Mascaron d'un satyre.
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Les satyres forment le "cortège dionysiaque" de Bacchus.




la façade Est
du côté du parterre



Mascaron d'un homme d'âge mûr, couronné de feuilles de chêne.
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Remarquez le travail si soigné, jusque dans la représentation des dents !







Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Les expressions d'Hercule sont toujours différentes.

Remarquez l'effort considérable représenté sur les visages, aux traits marqués,
comme si le héros récidivait un nouvel exploit en soutenant les balcons du Château Neuf !







Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Les peaux de lions encadrent les visages,
et les pattes de la dépouille retombent délicatement.







Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce vieux satyre pourrait représenter Silène.






Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Remarquez les oreilles rappelant celles d'un âne !
L'effet comique est indéniable.








Mascaron d'un homme d'âge mûr
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce type de visage peut faire penser à Jupiter.







Mascaron d'un jeune homme
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

L'air interrogatif de ce visage en fait l'une des sculptures les plus splendides du Château Neuf.







Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Remarquez le jeu sur la représentation des bouches.







Deux consoles formées d'un visage féminin, attribué à Omphale
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

La peau de lion d'Hercule entoure également ces visages féminins.
La console de gauche a été restaurée.









Deux consoles formées d'un visage féminin, attribué à Omphale
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Le bas du visage de la console de gauche ne date pas du début du XVIIIe siècle :
cela nous montre les dégâts de restaurations antérieures
effectuées par des artisans malheureusement sans goûts ni talents.








Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Voyez les regards sévères, magnifiés par les fronçements.







Mascaron féminin du Bel Etage
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce petit mascaron est situé en haut des fenêtres du troisième niveau.
Il nous conserve l'aspect des autres petits mascarons,
qui ont été détruits après la transformation en Observatoire.







Mascaron féminin du Bel Etage
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Voici le mascaron central du côté du parterre, au niveau du Bel Etage.
C'est le Ciel et le Soleil que regarde cette nymphe, couronnée d'une coquille. 








Mascaron féminin du Bel Etage
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Voici le troisième et dernier mascaron situé au même niveau.







Mascaron d'un homme barbu
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce visage est déjà bien dégradé.






Mascaron d'un satyre (ou Silène)
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce visage bacchique rappelle certains précédemment décrits.








Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce satyre se questionne de manière subtile.
Notez les feuilles de vignes présentes dans sa chevelure. 







Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ce vieux satyre fait pâle figure à côté du précédent.
Il permet sans doute de mettre encore plus en avant la beauté du jeune satyre ci-dessus.








Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Le haut de la console de droite est fracturé.







Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Constatez le triste état de conservation de ces sculptures.







Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Voici un visage en train de disparaître.
Notre alerte nous semble tout à fait mesurée par rapport à l'état réel de dégradation  !
C'est maintenant qu'il faut agir, après il sera trop tard !






la façade Nord



Mascaron d'un satyre
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

L'état de cette sculpture est également des plus préoccupant.
La finesse de ces traits est aujourd'hui détruite, faut d'entretien au long terme.








Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ces consoles soutiennent le balcon accessible depuis la Galerie du Château Neuf.






Deux consoles formées du visage d'Hercule
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ces sculptures sont situées dans l'angle Nord-Ouest,
en haut du mur de soutènement de la terrasse haute.










la façade Ouest
du côté de Versailles


De cette façade, il ne reste que le pavillon central, mais fort heureusement,
c'est là que se concentre la plupart des sculptures de cette façade.






Un mascaron féminin, sur la porte d'entrée située à gauche.
Pavillon central de la Façade Ouest du Château Neuf

Photographie de l'auteur, 18 mai 2010.

Son regard se porte sur le côté, vers la porte centrale !







Un mascaron féminin, sur la porte d'entrée située au centre.
Pavillon central de la Façade Ouest

Photographie de l'auteur, 18 mai 2010.

Cette figure, située au dessus de la porte centrale, est celle qui a l'apparence la plus digne.









Un mascaron féminin, sur la porte d'entrée située à droite
Pavillon central de la Façade Ouest

Photographie de l'auteur, 18 mai 2010.

Son regard se porte de l'autre côté, vers la porte centrale !









Les quatre chapiteaux des demi-colonnes

La façade du côté de la forêt dispose de 4 demi-colonnes colossales,
dont les chapiteaux sont d'une finesse de réalisation réellement splendide.





L'un des chapiteaux de la colonnade d'entrée.
Pavillon central de la Façade Ouest

Photographie de l'auteur,
18 mai 2010.


Notez la somptuosité de l'exécution et la précision dans la réalisation des volutes.






Les 7 petites consoles
à décor de coquille et d'écaille de dauphin




L'une des consoles à écailles et coquille
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.

Ces 7 sculptures sont absolument toutes semblables.
Elles sont également toutes conservées,
malgré la destruction de la moitié haute du Château Neuf.









Vue de face des petites consoles à coquille et écailles
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.


L'écaille ne peut que renvoyer à la qualité de "Dauphin" de Monseigneur.
La coquille est l'ornement de base du style Régence.








Vue de dessous des petites consoles à coquille et écailles
Photographie de l'auteur, 2010. Tous droits réservés.




 




Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement