Bienvenue sur le site internet présentant

LE CHATEAU DE MEUDON 



Venez découvrir le domaine embelli par les plus grandes figures de l'histoire de France : François Ier, Louis XIV, Louis XVI, Napoléon ... 

 

 
 

LE CHATEAU NEUF :
L'INTERIEUR


Restitution de la chambre de Monseigneur, à partir de 1709 
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011, tous droits réservés.

L'intérieur du Château Neuf nous est bien documenté.





LES PLANS DESSINES
PAR JULES HARDOUIN-MANSART


Le château Neuf ne comporte pas moins de 5 niveaux,
sans prendre en compte l'Orangerie en contrebas !




1°) Rez de chaussée du Parterre d'en bas - Premier niveau

Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon





Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon


Ce premier niveau est visible sur la coupe ci-dessus. C'est le niveau au sol.






2°) Entresols - Deuxième
niveau

Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon






Le deuxième niveau est visible sur la moitié gauche. 
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon





L'état actuel du corridor du deuxième niveau, en regardant vers le Sud.
Photographie de l'auteur, printemps 2010.

Le volume du corridor a été conservé.
La hauteur du corridor du niveau suivant est encore plus grande.








Le volume des pièces du deuxième niveau
Photographie de l'auteur, printemps 2010.

Cette photographie nous permet de nous rendre compte de la hauteur des appartements,
malgré la destruction des différentes cloisons.







3°) Le "Bel étage" ou Troisième niveau





Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon







Coupe du troisième niveau au centre du Château
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon


C'est le niveau où les pièces sont les plus hautes. Il s'agit du bel étage.




4°) Le Quatrième niveau


Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon





Coupe du quatrième niveau au centre du Château
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon








5°) Le Galetas ou Cinquième niveau


Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon




 


Coupe du cinquième niveau au centre du Château
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon

On voit que les pièces sont situées sous les combles. Leur taille est cependant imposante.





Les combles
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon



Aucune pièce n'y est aménagée. Ils permettent de soutenir la toiture et les terrasses au-dessus.
Seul est aménagé le couloir central afin de pouvoir s'y déplacer.





LES PLANS GRAVES
 

Plan du deuxième niveau du Château-neuf de Meudon.

 http://www.artandarchitecture.org.uk/

 

On aperçoit le grand escalier, le vestibule d'accès au parterre, quelques logements de courtisans ainsi que les pièces de réserves.

Il existe également sous ce niveau un entresol.
 


 

 

Plan du troisième niveau du Château-neuf de Meudon

  http://www.artandarchitecture.org.uk/


 

Il s'agit du "bel étage" du Château, contenant l'appartement de Monseigneur sur la droite, d'autres logements de courtisans, et au centre, d'une part le vestibule éclairé à l'italienne, et d'autre part la salle des gardes qui constitue la première pièce des grands appartements.





 

 

Plan du quatrième niveau du Château-neuf de Meudon

  http://www.artandarchitecture.org.uk/



 

L'ensemble du deuxième étage est consacré au logement des courtisans, à l'exception de la chapelle située au centre, ainsi que l'ouverture du salon à l'italienne. Remarquez l'escalier rond sur la gauche, qui constitue l'escalier principal pour accéder à ce niveau.







VUE EN COUPE DU CHATEAU NEUF

 


Coupe du Château Neuf de Meudon
Gravure de Mariette, collection de l'auteur.



Grâce à cette gravure, l'on se rend bien compte de l'intérieur du Château Neuf.

On distingue très facilement sur cette coupe :
-l'escalier permettant d'accéder aux jardins, en bas à gauche ;
-juste au-dessus, la salle des gardes ;
-au même niveau, sur la droite, le vestibule d'entrée, au niveau du sol du côté du chemin de Versailles ;
-et au dessus, l'ouverture à l'italienne ;
-on distingue en haut à gauche, la chapelle ;
-et tout au milieu du château, sur tous les niveaux, le couloir central permettant de desservir l'ensemble des pièces.

On constate aussi :
-que le toit était aménagé en une grande terrasse, d'où l'on pouvait admirer la superbe vue sur le vallon ainsi que celle donnant sur Paris ;
-que sous les combles, il existait encore un étage qui comportait des logements ou réserves ; 
-en bas à droite, on voit les pièces de réserves qui ne bénéficient pas d'éclairage, puisque celles-ci sont enterrées.



 




Le même dessin, mais avec l'orangerie en bas à gauche.
On constate que le dénivelé est encore plus important.

 





LE CHATEAU NEUF
ENTRE LA GROTTE ET L'OBSERVATOIRE



Comparaison des coupes de la Grotte, du Château Neuf et de l'Observatoire
Mise à l'échelle par Franck Devedjian, le 25 décembre 2010.

Cette juxtaposition permet de nous rendre compte de l'évolution architecturale de ces constructions, qui conservent  approximativement le tracé initial de la Grotte.







 

DESCRIPTION DETAILLEE 




LE BEL ETAGE
(OU TROISIEME ETAGE)

 

C'est à cet étage que se situent les plus belles pièces du château, en ce compris l'appartement de Monseigneur, mentionné comme "appartement du Roy" sur la gravure.




 

LE VESTIBULE SUPERIEUR 
DIT AUSSI LE "VESTIBULE DU PARC "
OU ENCORE "GRAND VESTIBULE ECLAIRE A L'ITALIENNE
"



Plan du Vestibule d'entrée
  http://www.artandarchitecture.org.uk/


La pièce mesure 5,3 toises de long sur 3,6 toises de large
Soit une superficie d'environ 75 m².


Cette pièce d'aspect plutôt sobre, est l'un des chefs-d'oeuvre du Château Neuf.
Elle joue sur les volumes et les ouvertures répétées,
tant avec le couloir qu'au niveau du plafond éclairé à l'italienne.







Coupe du Vestibule d'entrée
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon


 
 

Ce Vestibule ouvre sur les jardins du côté de Versailles. Une large ouverture rectangulaire,  à concurrence d'un tiers du plafond environ, prend jour dans une pièce de l'étage supérieur qui correspond aux trois oeils-de-boeuf de la façade. Le Vestibule Supérieur est creusé sur les côtés de deux niches contenant de grandes statues posées sur des piédestaux en forme d'autels ; il est orné de quatre dessus-de-porte, reliefs en pierre sculptés par Pierre Lepaultre [Pierre Le Pautre III (1659-1744)] : des jeux d'enfants y symbolisent les saisons. Ces représentations sont le pendant des grisailles installées dans le Salon des Maures du Château Vieux. Trois grandes portes, symétriques des grilles, donnent accès, en face de la salle des gardes, au corridor central : celui-ci dessert tous les appartements. 

On trouve au musée Jacquemard-André un grand vestibule à l'Italienne comme celui de Meudon. Il permet de nous donner une idée des proportions de cette pièce, éventrée aujourd'hui par l'installation de la lunette astronomique qui n'a plus d'intérêt scientifique.



Les quatre dessus-de-porte en pierre sculptée


Photographie des moulages des 4 bas-reliefs des Saisons
sculptés par Lepaultre, provenant du Vestibule Supérieur du Château Neuf.

Il s'agirait de moulages en plâtre.
Clichés pris en 1909 lors de la vente Sardou à Marly.
Société Française d'Archéologie et Ministère de la Culture,
Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. Diffusion RMN.
(vu par l'auteur, le 6 mars 2011)

Nous ne savons de nos jours où se trouvent ces sculptures.
Si vous en êtes le propriétaire, merci de nous contacter afin que nous puissions les examiner.







Gravure titrée : "Réception du roi de Portugal dans le salon-serre du château de Meudon,
par LL. AA. II. le prince et la princesse Napoléon."

BNF, Cabinet des Estampes.


Cette scène nous restitue l'ambiance des fêtes célébrées au Château Neuf de Meudon sous Napoléon III. Elle se déroule dans le Vestibule Supérieur : on reconnaît les bas-reliefs d'enfants, ainsi que la niche centrale. L'ensemble de la gravure  rend assez bien le volume de la pièce.
 



Les détails du vestibule supérieur relevés par Tessin


Détail des sculptures représentant des trophées et des jeux 
Nationalmuseum Stockholm. NMH CC 1078.

Localisation de la pièce effectuée le 27 octobre 2013.

Ce dessin représente la partie haute de l'une des quatre sculptures
représentées entre les portes-fenêtres du vestibule supérieur.

On reconnait d'ailleurs l'organisation du motif sur la gravure du roi de Portugal ci-dessus. 





"piedestal dans le vestibule en haut"
Nationalmuseum Stockholm. NMH CC 1073.
Localisation de la pièce effectuée le 27 octobre 2013.

Voici représenté le schéma des deux piedestaux du vestibule supérieur.
L'indication des mesures permet de le restituer techniquement.
Sa hauteur totale mesure environ 1 mètre. 




Nationalmuseum Stockholm. NMH CC 1074.
Localisation de la pièce effectuée le 27 octobre 2013.



Nous découvrons le détail des sculptures des 4 dessus de porte du vestibule supérieur.
A droite est mentionnée la représentation technique des portes et des dessus de porte
du vestibule supérieur, encore une fois avec les côtes précises. 


 

La restitution du Vestibule Supérieur


Essai de restitution du Vestibule Supérieur : paroi Sud
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

Les sculptures d'enfants au-dessus des portes
ne sont pas sans rappeler les vestibules du pavillon royal du château de Marly.


La pièce est sobre, et son décor réside principalement dans l'appareillage soigné de la pierre,
technique de la stéréotomie si chère à Hardouin-Mansart.


A gauche se découvre le corridor central, et la porte pour accéder au Grand Escalier.









Essai de restitution du Vestibule Supérieur : l'ouverture centrale
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

Voici l'ouverture centrale, cernée d'une balustrade.
Le Vestibule Supérieur prend ainsi une bien plus vaste ampleur.

C'est véritablement la pièce principale d'accueil du Château Neuf,
dont l'entrée est située du côté de la forêt, donc de Versailles.










Essai de restitution du Vestibule Supérieur : vue depuis le niveau supérieur
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

L'originalité de la pièce réside dans le percement du plafond : 
c'est qu'une balustrade en fer forgé permet de contempler la pièce depuis le niveau supérieur.
Le jeu sur les différents volumes créés est tout simplement somptueux.


 



 

 LE PERISTYLE BAS
OU VESTIBULE INFERIEUR
 

 

Plan du Grand Escalier, à gauche, et du peristyle bas à droite.
Deuxième niveau du Château Neuf

  http://www.artandarchitecture.org.uk/
Gravure de Mariette.

 

Le "péristyle bas", ou "Vestibule inférieur" sert d'entrée du côté du parterre. Il est décoré de colonnes et de pilastres doriques. Au fond du vestibule règne sur les deux côtés un vaste corridor qui dessert les chambres et les cabinets du deuxième niveau.




 


Essai de restitution du Vestibule Inférieur, depuis les escaliers.
Réalisation de l'auteur, 27 septembre 2011. Tous droits réservés.


Une fois franchie la grille du côté du parterre
(celle conservée de nos jours au musée-promenade de Marly-le-Roi)
Nous découvrons la vision suivante :
Deux colonnes supporte un linteau tracé suivant l'emplacement du corridor.
Le Grand Escalier se trouve sur la gauche.









Essai de restitution du Vestibule Inférieur : vue dans l'axe Nord-Sud du vestibule
Réalisation de l'auteur, 27 septembre 2011. Tous droits réservés.


Une fois montées les marches du premier degré,
Monseigneur nous invite à emprunter le Grand Escalier visible dans le fond.
Le corridor est situé sur l'extrême droite.









Essai de restitution du Vestibule Inférieur : vue depuis le corridor
Réalisation de l'auteur, 27 septembre 2011. Tous droits réservés.

La rampe du Grand Escalier est visible au fond à droite de l'image.
Le spectateur se trouve ici situé au sein du corridor.





 


Photographie des ruines du Château Neuf
Après 1871. Centre de documentation du musée d'art et d'histoire de la ville de Meudon

Comparez cette photographie avec l'image précédente ! 



 


 

LE GRAND ESCALIER

 


Plan du Grand Escalier au Troisième niveau
  http://www.artandarchitecture.org.uk/
Gravure de Mariette.

 
 

Le grand escalier est orné d'une rampe forgée par Petit et Parent et de deux vases fondus en bronze par Gayot ; il prend appui sur une console de même métal dont le modèle a été fourni par Desjardins. Son palier supérieur est orné d'un Esculape, bronze de Jean Bologne, abrité par une niche. Ce palier donne accès à la salle des gardes et au corridor de l'étage noble.

 



 

        
Statue de Mercure volant, de Jean Bologne.
Statue conservée au Musée du Louvre - Photographie RMN. fiche sur la base atlas Hauteur : 1,70 m.
 

La statue de l' "Esculape" est celle du Mercure volant
de Jean de Bologne (Giambologna
).



 





Essai de restitution du Grand Escalier du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 26 septembre 2011. Tous droits réservés.

Voici le Grand Escalier vu du Ciel. Il s'agit d'un essai :
nous connaissons le plan exact de cet escalier, mais nous n'en avons encore aucune élévation.

C'est dire que nous en connaissons parfaitement le volume,
sans malheureusement en connaître la décoration.









Essai de restitution du Grand Escalier du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 26 septembre 2011. Tous droits réservés.

Nous arrivons presque en haut des marches.
La statue d'Esculape, d'1,70 m de hauteur, s'ajuste bien à la taille de la petite niche.








LA SALLE DES GARDES



Plan de la salle des gardes
  http://www.artandarchitecture.org.uk/


La pièce mesure 5,3 toises de long sur 3,8 toises de large
Soit une superficie d'environ 80 m².








Coupe de la salle des gardes
Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon
 

La salle des gardes a vue sur les parterres par trois fenêtres. Cette magnifique pièce correspond au grand balcon du château ; elle est revêtue de boiseries moulurées. Sur la cheminée est une belle copie par Houasse du David du Dominiquin.



 


Le David du Dominiquin
Conservé à Versailles - Photographie RMN.

 

En 1684, la toile originale du David rejoint le Salon du Roi, coeur du château de Versailles (à l'emplacement de l'actuelle chambre du roi). Thierry Sarmant mentionne qu"'il faut croire que  Louis  chérissait cette toile particulièrement" (2003, p. 321). Or une copie de cette toile sera également installée par Monseigneur au centre du Château Neuf de Meudon, plus de 25 ans plus tard. Coïncidence à souligner.



Des peintures commandées à Desportes surmontent les sorties latérales. Notez le lien de ces toiles avec la fonction de la pièce, puisque les chiens surveillent le butin. On trouve : 

 


 

"un chien couchant, et un lévrier, sur le devant dans le milieu du gibier repandus a terre canards perdrix beccasses et lievre, dans le milieu une gibeciere a un arbre"
Tableau conservé à Paris, au Musée de la Chasse et de la Nature.
Cité par Pierre Jacky dans sa monographie sur Desportes, 2010. II p. 120


Du fait de son organisation, je pense que le tableau était placé contre la paroi Nord de la pièce.


 

Et un "lievre qui est attache a un arbre par la patte gauche sur la gauche un chien couchant au pied duquel est quatre perdrix et un faisan, sur le devant de tableau un fusil et son fourniment".
Tableau conservé à Paris, au Musée de la Chasse et de la Nature.
Cité par Pierre Jacky dans sa monographie sur Desportes, 2010. II p. 122


Du fait de son organisation, je pense que le tableau était placé contre la paroi Sud de la pièce.

 




 



Essai de restitution de la Salle des Gardes du Château Neuf de Meudon

Réalisation de l'auteur, 26 septembre 2011. Tous droits réservés.

A droite se trouve la porte qui permet d'accéder à l'appartement de Monseigneur.

Le tableau du David est une copie qui a été réalisée par Houasse.
Pour insérer ce tableau, j'ai repris les mesures exactes de la peinture originale conservée à Versailles.
Cela donne ainsi une légère surélévation au centre de la paroi, qui n'est pas pour déplaire.
La pièce est la première de l'appartement du Dauphin  : ces boiseries sont donc sobres.
Plus l'on s'avance, et plus les boiseries prennent de l'importance.








Essai de restitution de la Salle des Gardes du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 26 septembre 2011. Tous droits réservés.

La porte permet de rejoindre le Grand Escalier, qui conduit au parterre.
Le tableau de Desportes s'adapte parfaitement au format.







Essai de restitution de la Salle des Gardes du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 26 septembre 2011. Tous droits réservés.

Trois porte-fenêtres donnent accès au balcon, permettant d'admirer la vue sur le parterre.
C'est que la salle des gardes se trouve située pratiquement au même emplacement
que l'ancien salon central de la Grotte de Meudon, d'où l'on pouvait également accéder à une petite terrasse.

 





 

L'APPARTEMENT DE MONSEIGNEUR
AU CHATEAU NEUF DE MEUDON

 

 

  

  http://www.artandarchitecture.org.uk/

 

Comme on le constate sur le plan, c'est le seul endroit du Château où le couloir central, qui dessert toutes les pièces, est sacrifié pour permettre de créer une grande chambre d'apparat ainsi qu'une galerie.

Cet appartement occupe, à l'étage noble, tout le pavillon nord, et dans le bâtiment contigu, il comprend trois fenêtres donnant sur les parterres. Il a vue sur la totalité des jardins, sur le grand château situé légèrement en contre-bas, ainsi que son petit pont et sa chapelle ; les collines de Clamart et d'Issy lui font face tandis que Paris, dans la plaine, s'offre aux regards des spectateurs ; et la terrasse de la vieille orangerie dissimule le village de Meudon. Sur le parc, l'appartement s'ouvre par des portes vitrées d'où l'on voit, au-delà des gazons du Dez, la futaie et les larges percées à travers bois.



L'appartement du dauphin se compose d'une grande antichambre, d'une seconde antichambre, d'une vaste chambre à coucher, d'une galerie, d'un cabinet, avec une petite pièce pour la chaise, et d'un arrière cabinet. Deux petits escaliers mènent, à l'étage supérieur, à un appartement de proportions restreintes, évidemment destiné à Mlle Chouin.






LA GRANDE ANTICHAMBRE 
OU SALLE A MANGER





  http://www.artandarchitecture.org.uk/


La pièce mesure 5,5 toises de long sur 3,5 toises de large
Soit une superficie d'environ 75 m².


 

La grande antichambre, ou salle à manger, est ornée de deux dessus-de-porte de Fontenay :

"le premier représentant un vase d'or avec deux anses entouré d'une guirlande de fruits posé sur une table de porphire qui est garnie de raisins, sur la droite un panier remply de raisins d'italie conconbre, grenades et fleurs, sur la gauche un rideau cramoisy, derrière lequel sont plusieurs bassins d'or dont l'un est entouré d'une guirlande de fleurs",

"le second representant une pyramide de fruits posée sur une table de marbre, sur laquelle est un melon entamé a coté d'une grenade, sur la droite sur la même table un oranger dans un vase de porcelaine, sur la même table à gauche, un grand vase d'or entouré d'une guirlande de fleurs au pied duquel est un autre vase d'argent renversé un plat d'or dont un coin est caché par un rideau violet".


Le milieu de la pièce est orné d'"une table de mastique fond noir a fleurs et oiseaux au naturel".

 




LA SECONDE ANTICHAMBRE


  http://www.artandarchitecture.org.uk/


La pièce mesure 3,5 toises de long sur 3 toises de large
Soit une superficie d'environ 40 m².


La seconde antichambre montre deux dessus-de-porte, placés après la mort de Monseigneur :


acis et galatée
Acis et Galatée par Michel Corneille. Photo RMN


"le premier peint par corneille L'aîné représentant acis et galathée sur un char marin tiré par deux dauphins dont l'un jette de l'eau et conduit par deux tritons. L'un des deux tenant une conque, et l'autre des reines, sur la gauche trois nayades et un triton suivant le char, dans le fond sur la droite polipheme assis sur un rocher".






 

apollon et daphné

Apollon et Daphné, par Antoine Coypel. Photo RMN



"Le second peint par coypel representant apollon poursuivant daphnée a ses pieds une nayade qui luy tend les bras, un petit amour renversé a gauche un rocher percé d'où il sort une chute d'eau au pieds le fleuve penée assis et appuyé sur sa urne du bras droit, sur la droite deux nayades couchées dont l'une a le bras gauche a moitié dans l'eau deux amours en lair sur un fond de paysage".




LA CHAMBRE
DE MONSEIGNEUR



Vue de l'environnement de la chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, d'après le plan de Mariette, 2010.


Le couloir central est coupé pour laisser place à l'alcôve,
permettant de créer une chambre d'apparat monumentale.







Plan de la chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
  http://www.artandarchitecture.org.uk/

La pièce mesure 5,4 toises de long sur 3,8 toises de large
Soit une superficie d'environ 80 m².


Il manque sur ce plan les emplacements des cheminées,
dont au moins une était en état de fonctionner,
l'autre servant pour le respect de la symétrie.





 

 


Coupe de la Chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
D'après le site internet BNF Images (chambre de parade du Grand Dauphin)

Ce dessin est tout simplement somptueux !
Il nous donne un relevé de la pièce. Bruno Pons pense que ce dessin est moins fidèle au suivant,
mais nous ne sommes pas d'accord avec lui.

D'ailleurs, les différences entre les deux dessins sont quasi inexistantes :
On trouve sur le schéma suivant les "L" dans le lambris bas, non représentés ici.








 

Mur en face du précédent avec variante : le dessin est cité par Bruno Pons (voir bibliographie)





Au-dessus des deux portes, sont deux tableaux de Fontenay :

"le premier représentant un vase d'or, sur un piédestal de pierre, remplye de fleurs sur la gauche une colonne entourée d'une guirlande de fleurs, sur la droitte une colonne pareille, avec un rideau jaune du meme coté dans le coin la moitié d'un vase remply de fleurs".

"le second representant un vase d'or avec ses anses remply de fleurs sur un socque (sic) de pierre sur la droite une colonne entourée de feuilles au pied est un tapis violet, sur la gauche un vase sans anses remply de fleurs".






Coupes de l'alcôve de la Chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
Deux états : avec des boiseries, ou avec les tentures : la seconde solution a été retenue.

D'après le site internet BNF Images


 

Classés par erreur parmi les dessins du château de Versailles, ces trois élévations, ainsi que l'a démontré Bruno Pons, correspondent au château de Meudon et sont à dater des travaux de décoration entrepris entre 1708 et 1709. Ils montrent distinctement le projet de tenture en trois parties sur les murs latéraux, tandis que le fond de l'alcôve est divisé en plusieurs parties. B. Pons proposait d'y placer la grande tenture des mois de Claude III Audran. Paul Biver bien avant lui l'avait déjà précisé dans son livre de 1923 (p.188).

Il y a en effet 12 compartiments, sans prendre en compte l'espace derrière le lit. Ils correspondent aux 12 panneaux des mois illustrés de grotesques par Audran. Ces panneaux sont de la même dimension que sur le dessin : de longs rectangles très hauts et très peu larges. L'effet rendu était somptueux !



 

tapisserie 2      tapisserie 1

Tapisseries représentant les mois de Janvier, Février, Mars, puis celles des mois d'avril à septembre
Images provenant de la Base Joconde






"L'entablement et le dessus de la Cheminée de la Chambre de Parade" au Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)






"Dans la Chambre de Parade" au Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)











Projet pour la Chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)







La restitution de la chambre



Essai de restitution de la chambre de Monseigneur au Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

Voici la restitution que nous proposons de la chambre de Monseigneur,
d'après les éléments en notre possession, ci-dessus rappelés.

La présence de bustes n'est qu'anecdotique, pour meubler la pièce et donner l'échelle,
mais rien dans les inventaires ne nous les mentionne.

Nous découvrons ici la vision depuis l'intérieur de la ruelle.











Essai de restitution de la chambre de Monseigneur : vue de l'Alcôve
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

Voici la vision de l'alcôve de la chambre du Dauphin :
une balustrade sépare la chambre de la ruelle où se trouve le lit, placé au centre.


Chose passionnante : quand on replace les tapisseries des mois grotesques
d'après Claude III Audran, celles-ci s'adaptent parfaitement dans l'emplacement !

On le constate, ce sont les motifs géométriques qui règnent dans cette chambre.







Restitution de la chambre de Monseigneur, à partir de 1709 : paroi Nord 
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011, tous droits réservés.

On ne peut que constater la somptuosité des boiseries de cette pièce.
Les reflets des trois miroirs cintrés augmentaient encore la lumière et les dorures.

 



 

 


LA GALERIE DU CHATEAU NEUF





Plan de la Galerie du Château Neuf de Meudon
  http://www.artandarchitecture.org.uk/

La pièce mesure 9,5 toises de long sur 2,3 toises de large
Soit une superficie d'environ 85 m².


Rappelons que la galerie du château vieux mesure 300 m² !
Elle est donc 3,5 fois plus grande que la galerie du Château Neuf.


L'emplacement des portes par Mariette est erronné :
leur largueur est plus importante dans la réalité.









"La moitié du Plan de la Galerie de Meudon"
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)

Ce plan très détaillé de la Galerie est plus précis que la gravure de Mariette du Bel Etage.
Il mentionne précisément l'emplacement des miroirs.











Coupe de la moitié de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)

Ce dessin est tout simplement exceptionnel !
Il nous décrit la moitié Est de la paroi Nord de la Galerie.

Il faut noter l'importance qu'ont pris les cercles placées au centre des panneaux de boiseries,
qui ont été réalisés vers 1706-1709. Le grand miroir renvoie les images des tableaux de Noel Coypel.








Mesures de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)


Attention : les échelles ne sont pas bien respectées !
Nous avons corrigé les approximations de ce dessin dans notre restitution virtuelle (voir ci-dessous).








Description de motifs de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)


Cet autre dessin exceptionnel nous décrit les motifs des boiseries de la Galerie du Château Neuf.

 
Les lettres près des motifs renvoient au dessin précédent. Ainsi, grâce à un relevé plutôt succinct, on obtient l'ensemble des informations permettant de reproduire lesdites boiseries, ce qui était le but premier des relevés de Tessin, architecte du roi de Suède et passionné des réalisations françaises.

Deux dauphins aux queues entrelacés se trouvent situés en haut du cintre des grands miroirs. Près d'eux se trouvent des motifs marins, dont des coquilles.
Sur la page de droite se trouvent certains motifs de la corniche.  Que les futurs artisans qui, un jour nous l'espérons, restitueront ces boiseries à Meudon même, seront fiers de leur travail !
 





Détail du dessin précédent : les motifs de la corniche "la frise"
Conservé au Musée de Stockholm (Suède)


Les motifs de la corniche représentent des scènes de chasses, des griffons, dragons, et enfants ou tritons.







  Essai de Restitution de la coupe de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Paroi Nord de la Galerie (du côté du Château Vieux)
Photo-montage de l'auteur, 19 octobre 2010

 

La "galerie" du dauphin est un salon plus long que large qui occupe toute la façade latérale du pavillon nord ; elle s'éclaire par une porte vitrée communiquant avec le parc et par quatre fenêtres dont une, située en face de la cheminée, ouvre sur un balcon. Il y avait de très nombreux miroirs.




Des deux côtés de la cheminée, que Van Clève a décorée de bronzes, sont encastrées dans les boiseries , en hauteur, deux larges peintures de Noël Coypel.

Je remercie David Brouzet, collaborateur de conservation au Musée du Louvre,  Département des Objets d'Art, et qui se trouve être le spécialiste de Noël Coypel, de me les avoir communiqués en septembre 2010 :

 


Cyrus interrogeant le roi d'Arménie

Tableau conservé au Musée de Grenoble INV 8.696


'une figure "un héros monté sur un cheval carapaçonné d'une peau de tigre étant vetu d'une draperie rouge marchant a la tete de ses troupes, a gauche un hôme nü ayant une draperie bleue tenant deux chiens en laïsse, devant luy deux sacrificateurs l'un vetû d'une draperie, et l'autre d'une draperie jaune, ayant derrière eux un hôme agenoux qui semble etre etoné de voir le heros, sur la droitte un autel sur lequel est appuyée un sacrificateur, avec plusieurs autres figures sur un fond de paysage ou seleve deux grands rochers" ;
Aujourd'hui, ce tableau s'intitule Cyrus interrogeant le roi d'Arménie.



 


Détail du roi d'Arménie
Noel Coypel, Musée de Grenoble.

Noel Coypel a pris soin de respecter la forme de la couronne du roi d'Arménie, en forme de "piques"
qui rappelle par exemple celle du roi Tigrane II le Grand,
tel que représenté sur les monnaies antiques conservées au Cabinet des Médailles :

http://antikforever.com/Asie_Mineure/Armenie/Images/Arme2b.jpg



 



 

Néron au milieu d'un festin ordonnant la mort d'Agrippine

Tableau conservé au Musée de Grenoble, inv 8.705


"le second representant un banquet sous une colonnade il paroit sur le devant un hôme assis vetû d'une draperie bleue sur un habit a La romaine, un home vetû d'une robe jaune ayant un casque semble le venir avertir derriere luy sur la droite Deux soldats d'ont l'un tient un bouclier et l'autre un faisceau d'armes, du meme coté sur le devant ,deux enfant appuyé sur un vase ou ils puisent et boivent, sur la gauche plusieurs fêmes, dont une vetuë de bleue touche une lyre et un autre chantant, derriere elle plusieurs qui apportent des plats et qui servent au banquet, un grand rideau violet retroussé sur la gauche qui laisse voir un bout de mer d'ou l'on decouvre deux vaisseaux".
Aujourd'hui, ce tableau s'intitule Néron au milieu d'un festin ordonnant la mort d'Agrippine.

Pour ceux qui ne connaitraient pas cette histoire, nous vous la rappelons : la présence des bateaux sur la droite se justifie par le fait que Néron, avec la toge bleu, avait fait préparer un "bateau mécanique" qui devait amener sa mère Agrippine pour venir le rejoindre. Or ce bateau possédait un mécanisme, qui, en l'actionnant, permettait de s'ouvrir ! C'est que Néron souhaitait la mort de sa mère. Or celle-ci nageait très bien et pu rejoindre la côte, la nuit étant très calme, sans vent ni vagues. Arrivée sur la terre ferme, un garde de l'empereur mit fin à ses jours de manière plus brutale et moins théâtrale que la mise en scène du bateau chavirant. On l'inventerait, cela serait à peine croyable !

Sans doute ce tableau installé dans la galerie du Château Neuf de Meudon rappelait a contrario la grande sagesse et la soumission de Monseigneur envers le roi son père.



 


Détail du tableau de Noël Coypel intitulé Néron au milieu d'un festin,
placé dans la galerie du Château Neuf de Meudon.

Conservé au Musée de Grenoble.
 



 
 

 

Contre la même paroi, en dessous, à hauteur des yeux, on trouve également deux autres peintures moins larges, commandées au même artiste, Noël Coypel, par Louis XIV pour la série des "sujets d'Hercule", ces tableaux étant destinés primitivement pour le Grand Trianon. Ce sont :


 

Le combat d'Hercule et d'Achelous, par Noël Coypel
Le tableau est placé de nos jours au Grand Trianon. Peint par Noël Coypel (1628-1707)
Conservé à Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon Peintures  MV 8262
H. 1.180 m. x L.  1.930 m.



 "le combat d'achelöus et d'hercule qui luy dispute la conquete de dejanire le pere et la mere de dejanire voyant le combat, placé sur leur throne ayant a droitte leur fille achelous terrassé, hercule ayant le genou droit et le bras gauche sur une des cornes et presentant l'autre corne de la main droite au pere de dejanire, sur la droite deux figures de femes etonnées dont l'une a un genou en terre, sur la gauche la fille d'achloüs appuyé sur une urne tenant de la main droite une branche de roseau et couroné de meme sur le devant deux petits enfants qui ont fait un pareil combat dont l'un est terrassé, le vainqueur tenant une couronne de l'aurier sur un fonds d'achitecture de L'ordre Dorique".

 






 

 


Nesus remet à Déjanire sa chemise ensanglantée, par Noël Coypel
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon Peintures MV 8263
Peint par Noël Coypel (1628-1707)  H. 1.180 m. x L. 1.930 m. 
 

 "le centaure nessus qui enleve déjanire, il est blessé a mort par hercule dont le sang rejaillit sur une chemise quil tient de la main gauche tenant sa massuë de la droite derrière luy un fleuve et deux nayades dans des roseaux sur la droite deux amours dont l'un tient un bout de chemise ensanglantée et l'autre s'envolant tenant un flambeau de la main gauche, et un autre amour en l'air qu'on voit de face le tout sur un fond de paysage".
 

Ce sujet d'Hercule est également présent sur les sculptures extérieures du Château Neuf, dont les consoles représentent Hercule et Omphale. 





Les deux tableaux de fleurs
en dessus-de-porte :



Les deux portes de la galerie sont surmontées de panneaux commandés à Monnoyer :
Le format de ces tableaux doit être le même que celui des dessus-de-porte de la chambre de Monseigneur, ainsi que des pièces précédentes.


"le premier représentant un bas d'architecture sur lequel sont des fleurs et au bas du tableau des peches et des prunes, et un chardon, sur la gauche un grand vase d'or, sur la droite en haut un rideau violet avec franges d'or" ;


 


A noter une discordance entre la description et le tableau :
le rideau n'est pas violet, mais bleu-vert. Un repeint ?



 


 

"le second representant un pareil bas d'architecture sur lequel sont posés des fleurs, tout pres des perches raisins, et grenades, a droite un rideau violet avec crepines d'or".

Un tableau de Monnoyer est à rapprocher de cette description :
 


"Urne, fruits et fleurs sur un entablement"
Tableau passé en vente chez Christies 27 juin 2007
 

J'ai trouvé, en cherchant sur internet, le 13 mai 2010, ce tableau attribué à Monnoyer. Le tableau mesure 1,05 m de haut sur 1,37 en longueur. On constate qu'il s'agit d'un dessus-de-porte splendide et très travaillé. Or, en comparant la description de l'inventaire du second dessus de porte de la galerie avec ce tableau, on constate que l'identification est assez concordante. Comparons : Il s'agit bien d'un "bas d'architecture". Il y a bien des fleurs, et tout près des pêches. On trouve aussi du raisin ! Et à droite le rideau est bleu violet. La mention "crépines d'or" se retrouve au centre haut du tableau. Madame Claudia Salvi pourrait seule confirmer cette identification, car elle prépare actuellement un catalogue raisonné des oeuvres de Monnoyer. En tout état de cause, les couleurs de ce tableau correspondent assez bien à celles des tableaux de Noël Coypel installés dans la galerie.



 



  La restitution de la Galerie du Château Neuf


Essai de restitution de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

C'est la pièce la plus impressionnante du château, avec la chambre.
Bien que de petite taille, cette galerie est d'un luxe inouie, du fait de ces splendides boiseries.
Surtout, c'est de cette pièce que l'on découvrait l'extérieur du Château Vieux.
Et sa luminosité n'était pas le moindre de ses charmes, puisque 5 baies l'éclairent.

Le décor de la galerie nous est parfaitement documenté.

 




 


Vision de la paroi Sud de la Galerie du Château Neuf
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.



On constate que les 6 peintures de la galerie sont installées sur cette seule paroi. Au centre se trouve la seule cheminée qui chauffe la pièce. Un grand miroir la surmonte. 4 autres petits miroirs rectangulaires , très hauts et très peu larges, permettent de créer des jeux subtils de lumière. Les deux plus grands tableaux de Noël Coypel, situés en hauteur, sont alignés horizontalement avec les deux tableaux de fleurs situés de part et d'autre.

Les deux tableaux du bas sont ceux conservés aujourd'hui au Grand Trianon : on constate que leur format rectangulaire s'adaptait parfaitement à l'emplacement ménagé pour les reçevoir.






Essai de restitution de la Galerie du Château Neuf de Meudon
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011. Tous droits réservés.

Nous découvrons sur la moitié gauche la paroi Nord de la galerie.

Monseigneur nous sert toujours d'échelle nous permettant de nous rendre compte
du fait que cette pièce n'est pas si petite qu'on pourrait le penser au premier abord.








LE CABINET
DE L'APPARTEMENT DE MONSEIGNEUR


  http://www.artandarchitecture.org.uk/



Le cabinet, qui, du côté du parc, fait immédiatement suite à la galerie, est décoré de deux petits dessus-de-porte de Nicolas Bertin :

"le premier representant l'Enlèvement d'orithie par le vent borée, sur la droite dans le bas du tableau un amour Le tout sur un ciel remply de nuages" ;

"le second representant Zephire et flore sur un nuage ayant au dessous d'eux un amour qui leur presente une corbeille de fleurs".


Ces deux tableaux seraient perdus.


Deux chenets de bronze doré ont été commandés à Sautray pour la petite cheminée de cette pièce : c'est une innovation qui rompt avec la tradition des grosses grilles en fer poli ou des chenets en fer à vases ou à boules de cuivre ornés d'une tête d'amour ou de femme de l'époque précédente.
 





L'ARRIERE CABINET


  http://www.artandarchitecture.org.uk/


 

 



 

LE  QUATRIEME NIVEAU
 


Cet étage contient pour l'essentiel des logements pour les membres de la Cour. Toutefois, on trouve au centre du bâtiment une petite chapelle, à ne pas confondre avec la grande chapelle du château vieux.

 

 

LA CHAPELLE
DU CHATEAU NEUF

Plan de la Chapelle du Château Neuf
  http://www.artandarchitecture.org.uk/
D'après la gravure de Mariette



Cette petite chapelle est une pièce rectangulaire dont les deux angles sont occupés par des tribunes ; l'une d'elles sert de sacristie. La Sainte Famille, de Corneille, qui au temps de Louvois, ornait l'oratoire du Château de Meudon, a pris place sur l'autel.




 

 

Coupe de la Chapelle du Château Neuf
 Centre de documentation du Musée d'Art et d'Histoire de Meudon, d'après la gravure.

 

Sur la gauche, la tribune servant de sacristie ;  Sur la droite, l'autre tribune.








La restitution de la chapelle



Essai de restitution de la chapelle du Château Neuf : paroi Nord
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011, tous droits réservés.

 

On découvre l'emplacement du tableau de Corneille représentant la "Sainte Famille".









Essai de restitution de la chapelle du Château Neuf : paroi Sud
Réalisation de l'auteur, 25 septembre 2011, tous droits réservés.

 
Deux tribunes de part et d'autre ont été aménagées.
Celle de gauche fait fonction de sacristie.

L'ensemble s'adapte avec difficulté au format réduit de la pièce.
Mais l'idée d'un léger cintre, de part et d'autre, n'est pas pour déplaire.








Le logement supposé
de Mademoiselle Choin


Plan du logement supposé de Mlle Choin

 

Ces trois pièces constitue l'appartement de Mademoiselle Choin au Château Neuf. C'était la compagne de Monseigneur, peu-être son épouse morganatique. Elles sont situées au quatrième étage. Nous savons qu'il s'agit de son logement puisqu'un escalier communique directement avec l'appartement de Monseigneur au bel étage !






LE LOGEMENT TYPE 
D'UN COURTISAN

 

 

Plan du logement type d'un courtisan au Château Neuf de Meudon
Schéma de l'auteur, 2010.

A : Chambre / B : Cabinet / C : Garderobe / D : Couloir central
 

L'accès à chacun des appartements s'effectue de manière indépendante, au moyen du corridor central.






Restitution du volume de la chambre d'un appartement du Bel étage. 
Schéma de l'auteur, 22 avril 2012, tous droits réservés. 

La restitution 3D nous permet de nous rendre compte du volume d'une chambre type du Château Neuf. Nous sommes ici situés au Bel étage. Au niveau supérieur, la hauteur sous plafond était plus basse. On découvre que l'accès à la chambre s'effectue au moyen d'un petit sas situé sur la droite. La chambre dispose d'une alcôve. La teinte verte est mentionnée dans les sources. Ces petites alcôves auront un succès grandissant tout au long du XVIIIe siècle. 


 



Une pièce du Château Neuf, au volume conservé.

Photographie de l'auteur, 2011.

Toute la moitié Nord du Château Neuf transformé en Observatoire
a conservé les volumes initiaux des appartements créés du temps de Monseigneur !

Seule la partie Sud du château a été totalement remaniée, pour y créer une salle de conférence,
bien que l'emplacement du couloir central ait été conservé de part et d'autre de la coupole.






Une cheminée du XIXe siècle conservée au sein du Château Neuf
Photographie de l'auteur, 2011.

 

Ce modèle de cheminée date du XIXe siècle, probablement du Second Empire.
C'est que nous avons découvert exactement le même modèle de cheminée,
dans le bureau d'inscription au sein du service de la Formation Continue de Paris Sorbonne !








La partie Nord du corridor du Château Neuf.
Photographie de l'auteur, 2011.

 

Cet espace est exactement le même qu'à la création du château !
La largeur est identique pour l'ensemble des niveaux.

Ce qui change pour le corridor du Bel étage, situé juste au-dessus de celui-ci,
c'est la hauteur bien plus grande du plafond.



 


Les "caves et bûchers"

L'une des caves voûtées du Château Neuf
Photographie de l'auteur, 2011.

 

Il est assez incroyable de se dire que l'ensemble des caves est encore conservé
dans leur état original du temps de l'achèvement du Château Neuf, dès 1709.

Seuls les espaces situés au centre, sous la coupole, ont été cloisonnés, mais sans détruire les voûtes.

Ces caves auraient dû être réaménagées sous Plon-Plon, et les murs plâtrés,
mais la chute du Second Empire n'a pas permis - fort heureusement pour nous -
de procéder à ces travaux d'aménagements.

Ce parfait état de conservation des caves est donc à souligner tout particulièrement.
Tous travaux futurs devront prendre soin de les conserver de manière intacte.






Vue du plafond voûté d'une des caves du Château Neuf
Photographie de l'auteur, 2011.

 

Une armature de pierre de taille voisinne avec des pierres plus informes.

On constate que le centre de la voûte a été restauré
par suite de l'incendie de 1871 et de la transformation en Observatoire.









L'un des petit passage entre deux caves
Photographie de l'auteur, 2011.

 

Nous découvrons ici l'appareillage de pierre situé en haut d'un petit passage reliant deux caves.
L'ensemble est encore parfaitement conservé dans son état d'origine.

 


Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement